Histoire

Retracez l’histoire d’Air New Zealand en quelques dates clés et évènements marquants.

Début de l’histoire

Naissance de la Coral Route

Un transporteur national est né

Alliance internationale

Air New Zealand et Ansett Australia

Réorganisation des appareils court-courrier

L’essentiel est d’être là

Nouvelle flotte long-courrier et nouveaux produits à bord

Nouvelles lignes et initiatives majeures

Début de l’histoire...

L’histoire d’Air New Zealand commence le 26 avril 1940, date à laquelle la compagnie aérienne Tasman Empire Airways Limited (TEAL), son ancêtre, est créée. Les premiers vols de TEAL reliant l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont alors opérés par des hydravions. Puis, au fil des années, la compagnie ne cesse d’étendre la taille et la portée de ses activités, ainsi que son réseau international. Le réseau d’itinéraires, auparavant restreint à l’Australie et aux îles Pacifique, s’étend alors vers l’Asie, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Europe. En octobre 1953, TEAL devient la propriété des gouvernements néo-zélandais et australien. Puis, en avril 1961, le gouvernement néo-zélandais en assume la pleine propriété.

En plus des lignes aériennes internationales exploitées par TEAL, le gouvernement néo-zélandais fonde la National Airways Corporation (NAC) en 1947. La société nationale d’aviation néo-zélandaise, NAC, devient alors la principale compagnie aérienne pour les vols domestiques reliant les grandes villes et villes de province du pays. De son association avec TEAL nait la compagnie Air New Zealand d’aujourd’hui.

Naissance de la Coral Route

ZK-AMA Aotearoa, hydravion Short S.30 Empire-class, Evans Bay, Wellington, Nouvelle-Zélande. Il s’agit du premier appareil exploité par TEAL en 1940, un début prometteur pour Air New Zealand.

En décembre 1951, un hydravion en partance d’Auckland, transitant par les îles Fiji et les Îles Cook, rejoint Tahiti, il ouvrira la toute première ligne du Pacifique, la « Coral Route ». Les îles Samoa viendront ensuite s’ajouter à cet itinéraire en 1952. Le vol inaugural est opéré par l’hydravion MK III Solent nommé Aparima. Les appareils Short Solents sont utilisés sur la Coral Route jusqu’en septembre 1960 après l’arrêt définitif du dernier service aérien en hydravion dans le monde. Le 50ème anniversaire de la Coral Route est célébré par Air New Zealand le 15 décembre 2001.

Un transporteur national est né

Le DC-8 en vol avec la marque Air New Zealand Five-Star Jetline, c1965.

En avril 1965, TEAL prend le nom d’Air New Zealand Limited et continue d’opérer uniquement des vols internationaux. L’année 1965 marque également le début de l’ère des avions à réaction pour Air New Zealand avec l’arrivée en juillet du premier DC-8. L’arrivée de ces nouveaux appareils est l’opportunité pour Air New Zealand de développer ses activités en Amérique du Nord et en Asie, lui permettant de devenir une véritable compagnie aérienne internationale. En 1973, Air New Zealand se met à exploiter le DC-10, un avion à réaction de taille plus importante. Jusque dans les années 1980, la compagnie s’appuie sur une flotte de DC-8 et DC-10, jusqu’à ce que le Boeing 747 vienne remplacer les anciens avions à réaction. Le premier 747 arrive en mai 1981.

Coucher de soleil à Christchurch, Nouvelle-Zélande.

Pendant ce temps, les premiers avions à moteur à pistons de la NAC, tel que le DC3, sont remplacés par des turbopropulseurs et, en 1968, l’ère des avions à réaction dans l’aviation nationale est inaugurée avec le Boeing 737.

Treize ans après que TEAL ait été rebaptisée, Air New Zealand et la NAC fusionnent en avril 1978, devenant le premier transporteur de Nouvelle-Zélande à proposer des vols domestiques et internationaux.

Le 28 novembre 1979, Air New Zealand est frappée par un tragique accident. Son vol touristique, effectué avec un DC 10, à destination de l’Antarctique s’écrase sur le Mont Erebus, entrainant avec lui la perte de 257 passagers et de tous les membres de l’équipage à son bord. Cette tragédie affecte profondément la Nouvelle-Zélande et toutes les personnes travaillant pour la compagnie.

En avril 1989, le gouvernement néo-Zélandais privatise Air New Zealand et la vend au prix de 660 millions de dollars néo-zélandais à un consortium regroupant Brierley Investments, Qantas, Japan Airlines et American Airlines. Les actions Air New Zealand sont cotées à la bourse néo-zélandaise comme actions de type « A » (pouvant être uniquement détenues par des ressortissant néo-zélandais) en octobre 1989, puis comme action de type « B » (aucune restriction concernant la nationalité de la propriété) en décembre 1991.

Dans les années 1980 et 1990, Air New Zealand continue d’élargir son réseau international, en particulier vers les villes d’Asie comme Taipei, Nagoya, Osaka et Fukuoka.

L’uniforme Isabel Harris confectionné à Thornton Hall et porté de 1987 à 1992. Mannequins sur le Mount Victoria, Devonport, Auckland.

Alliance internationale

En mars 1999, Air New Zealand devient membre à part entière du groupe Star Alliance. La Star Alliance, regroupant Air Canada, ANA, Asiana Airlines, Austrian Airlines, bmi, LOT Polish Airlines, Lufthansa, Singapore Airlines, SAS, South African Airways, Spanair, SWISS, TAP Portugal, Thai Airways, United Airlines, US Airways et Varig, est la plus grande alliance internationale, offrant un important réseau ainsi que des avantages fidélité aux clients de chaque compagnie membre.

En plus de faire partie du groupe Star Alliance, Air New Zealand établit des partenariats commerciaux solides avec des compagnies aériennes qui desservent des marchés stratégiques, afin de renforcer son réseau aérien. Ces relations commerciales sont gérées de manière bilatérale.

Air New Zealand et Ansett Australia

En septembre 1996, Air New Zealand fait part de sa volonté d’acheter à titre conditionnel 50 % de la société Ansett Holdings au prix de 475 millions de dollars australiens. Cette acquisition deviendra définitive en octobre 1996. Ansett Holdings possède alors 100 % d’Ansett Australia (compagnie aérienne domestique en Australie) et 49 % d’Ansett International.

En février 2000, Air New Zealand annonce le rachat à titre conditionnel des 50 % restant d’Ansett Holdings Limited de News Corporation Limited au prix de 580 millions de dollars australien, avec une contrepartie différée de 10,5 % du capital émis à régler dans les deux à quatre ans. L’acquisition devient définitive en juin 2000. Air New Zealand rejoint alors le cercle des vingt plus importantes compagnies aériennes au monde.

Grâce au large réseau d’Ansett en Australie, les clients d’Air New Zealand bénéficient alors d’une offre de vols nettement plus importante.

Suite à un fort ralentissement de son activité économique, entrainant de lourdes pertes financières, Ansett est placée en septembre 2001 sous « Voluntary Administration » – procédure australienne de sauvegarde d’une entreprise dans laquelle les directeurs d’une entreprise en difficulté financière ou un créancier confient la gestion de celle-ci à un administrateur volontaire. Le 4 octobre 2001, le conseil d’administration d’Air New Zealand, ses principaux actionnaires et le gouvernement néo-zélandais annoncent l’intention du gouvernement d’injecter une importante somme d’argent dans le capital d’Air New Zealand. Suite à l’accord des actionnaires en décembre 2001, Air New Zealand est recapitalisée en janvier 2002.

Réorganisation des appareils court-courrier

En juillet 2002, Air New Zealand lance un programme de renouvellement de sa flotte et commande 14 nouveaux Airbus A320. Ceux-ci viennent remplacer les Boeing 767-200 et 737-300, retirés progressivement de la flotte.

En octobre 2004, la compagnie annonce le changement de sa flotte de turbopropulseurs, passant un accord pour acheter 17 nouveaux Bombardier Q300 à 50 places et envisageant d’acheter 10 autres Q300 et 13 autres Q400. Les nouveaux appareils remplacent la flotte de 17 Saab 340A à 33 places.

L’essentiel est d’être là

Air New Zealand fait évoluer progressivement l’entreprise avec la volonté d’accorder au client la priorité dans tous ses processus. Les activités domestiques de la compagnie sont les premières à connaître cette transformation majeure.

À partir de novembre 2002, la manière de voyager en Nouvelle-Zélande change radicalement. La compagnie restructure son activité afin de proposer des tarifs nettement plus bas, de simplifier les règles de réservation, de se concentrer sur les ventes par Internet, de faciliter le processus de réservation, de proposer plus de sièges et enfin d’augmenter les avantages fidélité des voyageurs fréquents.

Vient ensuite le tour des vols court-courriers internationaux (Australie et Pacifique Sud). En octobre 2003, le concept s’étend aux vols reliant l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Grâce à ces transformations, Air New Zealand devient la première compagnie aérienne à proposer des trajets quotidiens low-cost au-dessus de la mer de Tasman et poursuit ses efforts afin d’encourager un plus grand nombre de personnes à voyager plus souvent. Les itinéraires vers les Îles Pacifique suivent quant à eux en mai 2004.

Nouvelle flotte long-courrier et nouveaux produits à bord

En juin 2004, 12 nouveaux Boeing viennent s’ajouter à la flotte, marquant le début du plan de transformation de l’expérience long-courrier.

Le contrat avec Boeing permet à Air New Zealand de se doter de huit nouveaux Boeing 777-200ER et quatre Boeing 7E7, ainsi que du droit d’acquérir 46 autres appareils long-courriers. Les Boeing commencent à rejoindre la flotte en octobre 2005, permettant à Air New Zealand d’ouvrir de nouvelles lignes, de multiplier la fréquence de ses lignes existantes et d’augmenter sa capacité de passagers et de fret, tout en améliorant son efficacité et en réduisant ses émissions.

En 2010, le premier Boeing 777-300 d’Air New Zealand atterrit à Auckland au matin de la veille de Noël. Ce premier vol marque également l’introduction de Skycouch pour la toute première fois en Nouvelle-Zélande. L’appareil est mis en service sur l’itinéraire Auckland – Los Angeles – Londres.

Skycouch sur le Boeing 787-9.

Le nouveau service à bord d’Air New Zealand vous offre : des sièges convertibles en lit en classe Business (chacun avec un accès direct à l’allée) ; l’option Skycouch en classe Economy ; des écrans vidéo sur chaque siège avec films à la demande ; des sièges aux courbes fines et légères en classe Economy, un nouveau mobilier au design épuré ; des toilettes entièrement rénovées et une toute nouvelle expérience gastronomique. En plus de cela, un nouveau service Premium Economy offre aux passagers plus d’espace pour leurs jambes, une inclinaison supérieure du siège et une prise d’alimentation électrique sur chaque siège. L’offre unique Premium Economy n’est disponible sur aucune autre compagnie opérant des vols en partance ou à destination de la Nouvelle-Zélande.

Air New Zealand passe un nouveau cap en juillet 2014, lorsqu’elle met en service le premier Boeing 787-9 Dreamliner à Seattle. Elle est alors la première compagnie de l’histoire à utiliser la version longue du nouveau Boeing. Le Dreamliner atterrit à Auckland le 11 juillet 2014 et effectue ses premiers vols réguliers en octobre 2014. En décembre 2014, Air New Zealand exploite deux 787-9 et neuf autres sont en commande.

Nouvelles lignes et initiatives majeures

Aux nouveaux avions long-courriers et services disponibles à bord viennent s’ajouter de nouvelles lignes internationales.

Le 30 juin 2004, un vol direct relie Auckland à San Francisco. Puis, fin 2004, c’est au tour des lignes reliant Wellington aux Îles Fiji et Christchurch aux Îles Cook.

Moins de deux ans plus tard, en juin 2006, la compagnie décide qu’il est temps d’ouvrir une ligne directe entre Auckland et Shanghai, pôle économique chinois le plus riche et connaissant la plus rapide croissance du pays. L’année suivante, Air New Zealand lance les premiers vols directs entre Auckland et Vancouver.

En janvier 2014, Air New Zealand annonce son intention de proposer des vols directs à destination de Singapour grâce à un partenariat avec Singapore Airlines, dont les premiers billets sont mis en vente en septembre 2014. Plus récemment, la compagnie a également annoncé son souhait d’opérer des vols directs entre Auckland et la dynamique capitale argentine, Buenos Aires. Elle propose, à partir de décembre 2015, trois vols aller-retour par semaine à bord d’un Boeing 777-200, avec des billets mis en vente dès mars 2015.

En parallèle des efforts fournis pour promouvoir la Nouvelle-Zélande sur les marchés existants, Air New Zealand se concentre désormais sur les marchés en pleine croissance. Elle ouvre notamment en début d’année un bureau de vente à Pékin en Chine. Des vols directs entre Auckland et Shanghai sont également prévus après l’obtention des accords réglementaires requis.

En septembre 2010, Air New Zealand lance l’offre « Seats to Suit » proposant aux clients différents tarifs pour les vols reliant la Nouvelle-Zélande, l’Australie et les Îles Pacifique, à savoir Seat, Seat + Bag, The Works et Works Deluxe.

Le programme de fidélité d’Air New Zealand, Airpoints™, a été relancé en novembre 2004 sous le nom Airpoints Dollars™. Les clients peuvent utiliser leurs Airpoints Dollars comme de l’argent et réserver n’importe quel siège, à tout moment, sur n’importe quel vol commercialisé et opéré par Air New Zealand. En septembre 2013, Air New Zealand s’associe à la Kiwibank pour lancer une carte de crédit Airpoints révolutionnaire.

Toutes ces initiatives et les nombreuses autres à venir permettent à Air New Zealand de continuer à proposer à ses passagers une offre unique.