Pour un avenir sobre en carbone

Air New Zealand est déterminé à aider ses clients à minimiser l’impact environnemental de leurs voyages en avion.

À travers un programme de compensation du carbone facultatif, Air New Zealand offre à ses clients la possibilité de compenser les émissions de carbone produites par les vols d’Air New Zealand.

Programme de compensation des émissions de carbone

Que sont les émissions de carbone et pourquoi devrais-je les compenser ?

Les émissions de carbone sont générées par la consommation de kérosène.

La compensation des émissions de carbone implique l’utilisation de crédits de carbone (« titres compensatoires ») permettant aux entreprises et aux individus de compenser les émissions associées aux voyages afin de respecter les objectifs de réduction du carbone et participer à l’adoption d’une économie sobre en carbone.

Quelles sont les modalités du programme ?

Lorsqu’ils effectuent une réservation en ligne, les clients peuvent compenser leur vol au cours de la même transaction. Si un client décide de compenser ses émissions de carbone (ou celles d’autres passagers qui sont sur la même réservation), un coût supplémentaire est ajouté au prix total du billet. Étant donné que les contributions de compensation sont ensuite utilisées pour acheter des unités de compensation, Air New Zealand ne peut en aucun cas rembourser les titres de compensation achetés (voir nos conditions générales pour plus de renseignements).

Comment est calculé la quantité des émissions de carbone d’un client ?

Deux éléments clés sont pris en compte : la distance parcourue et les facteurs spécifiques d’émission de CO2 d’Air New Zealand.

Les facteurs d’émission sont basés sur les informations recueillies au cours de l’exercice financier précédent sur la quantité réelle de carburant utilisée par les différents appareils de notre flotte, le nombre de passagers et le poids du fret transporté. Un facteur est ensuite appliqué selon que le passager voyage en Business Premier™, Economy Premium ou en classe Economy (car cela influence l’espace et le poids alloué à un passager). Les facteurs spécifiques d’émissions de CO2 d’Air New Zealand sont revus et ajustés (le cas échéant) annuellement.

Conformément au système d’échange de droits d’émission (ETS) de la Nouvelle-Zélande, Air New Zealand doit compenser les émissions associées au vols domestiques en Nouvelle-Zélande (à l’heure actuelle l’ETS impose une obligation de 50 %). Cette obligation est directement prise en charge par Air New Zealand et non pas par l’intermédiaire d’un prélèvement séparé des clients. Le calculateur d’émissions permet cependant aux clients de participer à un programme additionnel volontaire de compensation des émissions de carbone, en plus des obligations imposées à Air New Zealand par l’ETS.

Comment est calculé le coût de mes unités d’émission (« crédits de carbone ») ?

Le coût d’achat des unités de compensation est le prix payé par Air New Zealand pour les unités de compensation achetées dans le cadre de son programme de compensation des émissions de carbone. Le prix des unités de compensation varie en fonction des fluctuations des cours du marché et le calculateur en ligne est ajusté en conséquence pour tenir compte de ces variations.

Toutes vos contributions, nettes d’impôts, financent l’achat des unités d’émission. Air New Zealand ne prend aucun frais administratif ou autre.

Que fait Air New Zealand des sommes payées pour la compensation des émissions de carbone ?

Toutes les sommes, nettes d’impôts, payées par les clients pour compenser leurs émissions de CO2 financent l’achat d’unités de compensation représentant des réductions en gaz à effet de serre. Air New Zealand ne prend aucun frais administratif ou autre.

Air New Zealand a l’intention d’acheter des unités de compensation à partir des projets présentés sur son site Web. Toutefois, Air New Zealand peut de temps en temps acheter ces unités à partir d’autres sources, si nécessaire.

Quelles sont les unités de compensation (ou crédits de carbone) achetés actuellement par Air New Zealand pour le compte de ses clients ?

Des projets de restauration de la forêt indigène en Nouvelle-Zélande sont soutenus grâce au programme de compensation des émissions de carbone. Ces projets sont situés à l’extrême nord de la Nouvelle-Zélande et dans les régions du Waikato et de Wellington.

Les unités de compensation du carbone sont générées à partir de ces projets suite à leur qualification par l’intermédiaire du programme Permanent Forest Sink Initiative géré par le ministère du secteur primaire néo-zélandais. Ce programme de sylviculture durable soutenu par le gouvernement néo-zélandais permet aux propriétaires terriens de recevoir des unités de carbone par l’intermédiaire de la plantation de forêts permanentes (lorsqu’un propriétaire terrien accepte de limiter l’exploitation du bois dans le cadre d’un engagement concernant l’utilisation du terrain). Des informations supplémentaires sur le programme Permanent Forest Sink Initiative sont disponibles sur le site Web du ministère du secteur primaire.

Les projets de forêts indigènes permettent à la fois de piéger les émissions de carbone et de contribuer à la biodiversité en Nouvelle-Zélande. Ils donnent également l’occasion de mobiliser la communauté à travers des activités de plantation coordonnées par les organisations de restauration de la forêt indigène.

Des projets supplémentaires ou alternatifs de compensation des émissions de carbone peuvent être confirmés de temps à autre afin de répondre à la demande des clients.

Quelles sont les autres actions entreprises par Air New Zealand pour réduire son impact environnemental et résoudre les émissions de carbone ?

Le cadre de durabilité (Sustainability Framework) d’Air New Zealand met l’accent sur la réussite sociale, environnementale et économique de la Nouvelle-Zélande. Un objectif clé de ce cadre est de minimiser l’impact environnemental de la compagnie.

Des informations supplémentaires sur les initiatives de durabilité d’Air New Zealand sont disponibles en consultant la section Durabilité du site Web d’Air New Zealand.

Émissions du secteur de l’aviation

Air New Zealand s’est engagé à respecter les trois objectifs majeurs du secteur de l’aviation en ce qui concerne le carbone : 1,5 % d’amélioration annuelle de l’efficacité en carburant jusqu’en 2020 ; croissance neutre en carbone à partir de 2020 ; une réduction de 50 % des émissions nettes d’ici à 2050 par rapport au niveau de référence de 2005. Air New Zealand doit également respecter ses obligations en matière d’émissions de carbone en vertu du système d’échange de droits d’émission (ETS) de la Nouvelle-Zélande et est responsable des émissions associées à ses opérations domestiques (actuellement 50 % des émissions domestiques).

Air New Zealand exploite une flotte moderne et économique. Grâce à nos mises à niveau, l’âge moyen de notre flotte est de 7,8 ans. En 2014 nous avons pris livraison du premier Boeing 787-9 Dreamliner, qui consomme 25 % de carburant en moins que l’appareil qu’il a remplacé.

Efficacité en carburant

En plus de l’acquisition d’appareils plus économes en carburant, Air New Zealand implémente plusieurs initiatives pour améliorer l’efficacité opérationnelle de sa flotte. Depuis 2006, cette efficacité a été améliorée de 22 % (sur une base de rendement par t-km payante). Ce programme d’économie de carburant implique plusieurs initiatives y compris :

  • Réduction du poids de l’appareil grâce à un ravitaillement en carburant « juste à temps » ;
  • Installation de sécheurs zonaux qui réduisent l’humidité entre la cabine et le fuselage ;
  • Utilisation de nouvelles technologies aéronautiques, y compris les ailerettes sur les Boeing-767 (jusqu’à 5,5 % d’économie de carburant) ;
  • L’utilisation de groupes auxiliaires au sol à la place de groupes auxiliaires de puissance ce qui permet d’économiser jusqu’à 180 kg de carburant par heure ;
  • Planification améliorée des vols et vols de démonstration y compris le premier vol d’essai au monde pour mesurer les impacts d’un déroulement de vol optimal. Le vol Aspire 1 entre Auckland et San Francisco a permis d’économiser 11 tonnes CO2.
Biocarburants

En 2008, Air New Zealand a organisé un des premiers vols d’essai avec un biocarburant, en utilisant un biocarburant de la deuxième génération à base de jatropha. Cet essai a démontré la faisabilité technique de l’utilisation de combustibles de substitution. À l’échelle mondiale, les progrès des carburants de substitution ont été lents. Toutefois, en mars 2016, Air New Zealand a publié une demande de renseignements pour l’achat de biocarburants en Australasie.

Émissions au sol

Air New Zealand reconnait l’importante proportion d’énergies renouvelables en Nouvelle-Zélande et s’efforce de la mettre à contribution pour ses équipements au sol, y compris :

  • Introduction de plus de 75 véhicules électriques dans le parc de véhicules légers ;
  • Établissement de l’infrastructure de chargement nécessaire aux points clés pour les clients afin de supprimer les obstacles empêchant les clients d’utiliser des véhicules électriques ;
  • Adoption de véhicules électriques ou hybrides pour ses équipements de service au sol côté piste. D’ici à 2020, Air New Zealand veut que la totalité de ses équipements de service au sol soit électrique, si des options de remplacement sont disponibles.

Air New Zealand gère un programme important de gestion des déchets dans l’ensemble de l’entreprise et met également en œuvre un système de gestion ISO14001.

Une équipe verte présente dans l’ensemble de l’entreprise a pour mission d’encourager la durabilité environnementale au travail et au domicile. Cette initiative bénéficie du soutien de plus de 2 000 employés d’Air New Zealand.